L’abus de l’utilisation des réseaux sociaux peut-il nuire à votre famille ?

De nos jours, les réseaux sociaux sont de plus en plus présents dans notre vie. Que ce soit Facebook, Twitter ou encore d’autres réseaux sociaux plus spécialisés comme Soundcloud ou Instagram, ces outils d’aujourd’hui et de demain peuvent se révéler très chronophages. Mais quels sont les intérêts des réseaux sociaux et quels sont les risques pour vous et votre famille ?

Professionnellement et socialement, les réseaux sociaux sont devenus indispensables

Si Facebook compte aujourd’hui près d’1,5 milliards d’utilisateurs actifs dans le monde (source) et que la quasi-totalité de nos hommes politiques possèdent un compte Twitter n’est pas dû au hasard. En effet, ces deux mastodontes des réseaux sociaux sont devenus quasiment obligatoires pour notre vie professionnelle mais sont aussi devenu notre quotidien à tous pour discuter avec des amis, partager des expériences ou des photos. La question qui se pose maintenant est : « Ne sont-ils pas à consommer avec modération ? »

Tout abus est mauvais pour vous, pour la santé ou pour votre famille

L’utilité des réseaux sociaux n’est plus à prouver mais il est conseillé de ne pas en abuser. Il a été prouvé qu’il était très bon psychologiquement de partager une photographie ou une expérience de temps en temps avec vos amis ou des personnes extérieures à votre famille via les réseaux sociaux, mais le risque est de devenir petit à petit accro. Comme le dis cet article sur l’addiction pour les réseaux sociaux, attention à ce que cela ne devienne jamais une priorité pour vous. Beaucoup de personnes passent plus de deux heures par jour sur les réseaux sociaux comme Facebook, mais est-il pas superflu de passer autant de temps à contempler la vie des autres plutôt que de s’occuper de sa famille ou de ses projets personnels ?

En conclusion, je pense que les réseaux sociaux sont un outil incroyable qui a révolutionné le monde d’aujourd’hui mais que c’est à nous de faire la part des choses pour que cela ne devienne pas une drogue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *